Les hôtels touristiques en difficulté à Tizi-Ouzou

Les hôtels touristiques en difficulté à Tizi-Ouzou
Le tourisme à Tizi-Ouzou risque d’attendre longtemps pour se développer. Le rythme en escargot avec lequel avancent les travaux de réfection des hôtels touristiques de la wilaya est un indicateur suffisant. Le constat amer a été révélé cette semaine au cours de la visite du président de l’APW, Youcef Aouchiche dans plusieurs de ces établissements.
A Yakouren où se trouve l’hôtel Tamgout, une vraie perle architecturale dans un lieu paradisiaque, il a été constaté que les travaux avancent difficilement à cause d’entraves d’ordre juridique. Le chantier n’est qu’à 20% de réalisation. Toutefois, l’exemple, le plus éloquent de ce manque d’entrain a été cependant donné par l’Hôtel Amraoua. Un autre joyau du tourisme à Tizi-Ouzou. De ce coté-là, les travaux sont à l’arrêt pour une raison qui dit tout sur la gestion du secteur. L’entreprise en charge de la réalisation des travaux de restauration a déposé son bilan en 2016, aucune partie n’a pris la peine de chercher une autre entreprise pour poursuivre les travaux. Au niveau des hôtels Belloua et Lalla Khedidja, le rythme n’est pas satisfaisant mais des indices laissent entrevoir une possibilité de livrer les travaux à la fin de cette année.
A l’issue de son périple, Youcef Aouchiche a assuré ses interlocuteurs de la disponibilité de l’APW de Tizi-Ouzou à accompagner les efforts des responsables du secteur et des établissements en difficulté. D’ailleurs, à l’occasion, il a interpellé le ministre du tourisme pour se pencher dans l’immédiat sur ces problèmes.
Enfin, il convient de relever le dynamisme de la nouvelle équipe aux commandes de l’assemblée populaire de wilaya. Les visites sur le terrain sont effectivement très efficaces car elles ont au moins le mérite de révéler beaucoup de failles et de laisser-aller que beaucoup veulent cacher. Toutefois au sujet des établissements hôteliers touristiques, il convient de mentionner que les établissements privés vivent d’autres difficultés que l’APW peut aussi aider à résoudre. A Tigzirt, les hôtels sont quasiment à la fermeture. Seuls les snack-bars sont opérationnels. Juste de quoi payer le personnel. La rentabilité ce n’est pas demain la veille.

Par La rédaction de Tiwizi info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *