Les huiles d’Algérie raflent la mise de la 18ème édition du concours de Paris

Les huiles d’Algérie raflent la mise de la 18ème édition du concours de Paris

Les juries du concours  ont décerné la médaille d’Or à l’huilerie  Aomar sise dans la wilaya de Bouira pour son Huile labellisée  ‘’Azemmour’’ dans la catégorie ‘’mûr intense’’. A rappeler d’ailleurs que les huiles Azemmour ne sont pas à leur première consécration car en 2018 déjà, elle a obtenu le pris Apulée d’Or au concours national des huiles vierges extra dans la catégorie ‘’fuité vert intense’’ le prix Apulée d’argent au même concours, en 2019. A noter également que la médaille d’Argent est revenu à l’algérien SARL Arba-olive de la wilaya de Blida qui a concouru avec son produit ‘’mûr léger’’.

Deux autres crus algériens ont décroché des diplômes pour la qualité supérieure de leurs produits. Le diplôme « Gourmet » a été décerné donc à l’huilerie Amazit d’Ifigha (Tizi-Ouzou) pour son huile Achvali Ath Ghovri dans la catégorie Mûr léger ainsi que la SARl Ets Kiared  de la wilaya de Boumerdes pour son Huile ‘’Baghlia’’ dans la catégorie mûr intense,

Ainsi donc, cette participation plus qu’honorable des oléifacteurs algériens aux cotés de quelques 250 autres huiles d’olives venues du monde entier s’avère comme un aiguillon qui va booster la production d’huile d’olive algérienne à travers toutes les régions. Ce produit qui peut constituer une grande source de revenus  en devise a longtemps été négligé par les pouvoirs publics. Ce n’est que ces dernières années que des initiatives individuelles d’abord ont commencé à donner des signes de relèves et de valorisation de ce patrimoine ancestral longtemps entretenu par nos ancêtres.

 

Par La rédaction de Tiwizi info

TENTATIVE DE RACKET DE LA POSTE DE BOUDJIMA DEJOUEE PAR LES CITOYENS

500 millions récupérés et un des bandits arrêté par les citoyens

Le bureau de poste de la ville de Boudjima, une trentaine de kilomètres au Nord du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou a été victime d’un racket tôt dans la matinée d’hier dimanche. Un groupe de malfaiteurs a tenté de s’accaparer de l’argent qui s’y trouvait mais chose invraisemblable les citoyens présent dans les alentours ont empêché ces derniers d’accomplir leur acte.

Comment se sont déroulés les faits ?

Quelques minutes avant l’ouverture du bureau de poste, les malfaiteurs étaient déjà sur place à quelques mètres de l’entrée. Ils avaient, auparavant, enlevé à un citoyen de Makouda son fourgon. A l’arrivée de l’agent, les trois acolytes ont attendu l’ouverture de la porte avant de la suivre à l’intérieur. Le troisième est resté dehors pour tirer quelques coups de feu de son arme histoire de faire peur aux citoyens qui faisaient leurs affaires. Quelques minutes plus tard, les deux acolytes sortent de l’agence avec un cabas plein d’argent. On parle de la somme de cinq cent millions de centimes. A bord du fourgon volé, les trois acolytes prennent la direction Nord sur la route menant à Tigzirt. Il était environ 9H.

C’était sans compter sur le courage des citoyens de Boudjima

Chose invraisemblable, les bandits qui ont certainement avoir réussi leur coup n’ont pas prévu la réaction héroïque de quelques citoyens de Boudjima. A bord de véhicules, des jeunes qui étaient sur les lieux ont engagé une poursuite avec le fourgon qui portait les racketeurs. Après une course d’environ deux kilomètres, le fourgon a été rattrapé. Deux membres de la bande ont pris la fuite à pied en emportant leurs armes. Le troisième a été arrêté par les jeunes citoyens. ce dernier était en possession du butin.

Quelques minutes plus tard, les services de sécurité, gendarmerie et police arrivent sur place. Les jeunes remettent l’individu arrêté et le cabas rempli d’argent aux services de sécurité qui ont tout de suite engagé une poursuite pour arrêter les deux acolytes encore qui ont pris la fuite. Certaines personnes qui étaient sur place affirmaient que l’homme arrêté affirmait qu’il était origine d’Akbou dans la wilaya de Boudjima. Mais personne ne croyait qu’ils pouvaient agir sans la collaboration d’un ou plusieurs individus de la localité de Boudjima ou de ses environs qui connaissent les mouvements des postiers.

Ratissage des éléments de la gendarmerie pour arrêter les deux acolytes encore en fuite

Jusqu’à midi, les éléments de la gendarmerie étaient toujours à la recherche des deux autres membres du groupe. De loin, des centaines de citoyens assistaient à la poursuite et aux recherches engagées dans le massif forestier. Selon certains témoignages, racontaient que les deux acolytes ont pris la fuite via le lieu dit Ajerouidh pour se retrouver dans la forêt d’Aguemoun. Fortement couverte, cette forêt rendait difficile les recherches mais le sort de ces derniers semblait scellé vu les moyens mis par les services de sécurité pour les débusquer.

Acte hautement héroïque et civique des citoyens de Boudjima

Ce qui est à relever dans cette affaire c’est bel et bien la réaction héroïque des citoyens de Boudjima. Les armes des bandits n’ont pas empêché le groupe de jeunes citoyens de les  poursuivre et d’arrêter l’un d’eux et de récupérer l’argent volé. C’est un acte de bravoure et de civisme par excellence que des citoyens sans armes empêchent des bandits armés d’accomplir leur méfait. Hier à Boudjima, les commentaires allaient de l’admiration pour les jeunes à la consternation de voir des voleurs agir en ces temps de corona et de Ramadhan. L’enquête suit son cours pour dénouer les nœuds de cette affaire qui vient se rajouter au registre des rackets des bureaux de poste à travers la wilaya de Tizi-Ouzou.

Par La rédaction de Tiwizi info

Corona virus: Tiwiziinfo vous accompagne avec une revue de presse variée

votre journal vous accompagne durant cette période par des articles et surtout par des partages d’une revue de presse  variée. nous vous proposerons des liens vers la presse nationales et internationale dans plusieurs langues. Pour commencer voici un article qui pourrait vous intéresser.

Coronavirus. Plus de 243 000 signataires soutiennent une plainte contre Philippe et Buzyn

 

Par La rédaction de Tiwizi info

Sahel de Bouzeguène élu village le plus propre de la wilaya de Tizi-Ouzou

Sahel, village situé dans la région de Bouzeguène a été élu hier comme le village le plus propre de la wilaya de Tizi-Ouzou par le jury du concours Rabah Aïssat de la l’APW. Le champion vient donc de se voir  doté d’une enveloppe financière de neuf cent (900) millions de centimes.

Ensuite arrive le nom du deuxième. Icherkiyen situé dans la daïra de Maatkas est donc le deuxième village. A l’annonce du jury, la salle a encore vibré au son des acclamations et des youyous. La cagnotte remise à ce beau village est de sept cent millions de centimes. A la troisième position, c’est le village Izerouden, une autre belle localité de Maatkas qui a été gratifié de six cent millions de centimes. Aberran et Takharadjith dans la région d’Aït Bouadou pointent respectivement à la quatrième et la cinquième place avec cinq et quatre millions de centimes.

A la sixième et septième place, le jury a choisi le village Ath Amar et Aït Aïssi Ouyahia dans la daïra d’Ililten. Ces deux belles localités ont été gratifiées de trois cent millions de centimes chacune. Tifraout dans la commune d’Aït Yahia et Bouyaghzar à Frikat dans la région de Draa El Mizan arriveront à la huitième et neuvième places. Les deux villages remporteront une cagnotte de deux cent millions de centime chacun.  Le village Azra situé dans la commune de Tigzirt arrive lui à la dixième place en remportant cent millions de centimes.

Par La rédaction de Tiwizi info

Macron va habiller la JSK

Macron va habiller la JSK

C’est officiel. L’équipementier italien Macron est officiellement l’habilleur de la JSK après la signature d’un contrat de sponsoring avec le président Cherif Mellal ce mercredi. Cette marque créée en 1971 et qui a commencé à produire des vêtements de sport est vite devenu un géant mondial qui habille les plus grandes équipes. Du Rugby au baseball, l’équipementier italien s’est déployé dans tout les continent y compris en Afrique et en Algérie.

La venue de ce géant italien est signe d’un retour de confiance en la JSK et surtout de son président Cherif Mellal. Depuis son arrivée, les sponsors se bousculent pour voir leurs sigles sur les maillots des canaris. Le sérieux et le professionnalisme de la nouvelle gestion est derrière de la remontée de la cote de la JSK.

Le contrat signé porte donc sur une saison. Macro va habiller les canaris pour le reste de la compétition mais tout porte à croire que les contrats signés avec Cosider, Cévital et Macron va être revus plus long terme car les canaris visent déjà à jouer les compétitions internationales, à partir de la saison prochaine.  Les petits sponsors se comptent eux par dizaines.

Toutefois, Mellal devra encore continuer à gérer la carrière de ses joueurs qui continuent de lui causer des tracs à l’instar de Lyes Benyoucef. Pour se faire, ce dernier devra améliorer la communication de son club en la professionnalisant. La dernière gaffe est le refus de communiqué suite à l’arrestation de son joueur par la police des frontières à l’aéroport Houari Boumediene. Justifiant cet incident par le cumul de contraventions pour conduite sans permis, la direction du club s’est fourvoyée dans des contradictions qui ont vite alimentée les rumeurs les plus folles. La ficelle est trop visible parce que la police ne va tout de même pas attendre un joueur à l’aéroport avec un mandat d’arrêt alors qu’il est chaque soir au stade du 1er novembre pour ses entraînements. Puis, même si on admet que ce soit vrai, il y a vraiment à s’interroger sur ce comportement d’un joueur de la JSK qui conduit sans permis mettant à mal toute la philosophie de Cherif Mellal basée sur le sérieux et la bonne conduite. Il est certain que Mellal ne va pas se taire sur cette affaire qui risque d’avoir de fâcheuses répercussions sur ce joueurs dont le comportement semble ne pas cadrer avec la vision globale de l’équipe kabyle.

Par La rédaction de Tiwizi info

Les kabyles du Canada célèbrent le centenaire de Slimane Azem

Le centenaire de la naissance de Slimane Azem a été marqué par un hommage rendu par la communauté Kabyle du Canada. Que ce soit à Ottawa, à Québec ou à Montréal, l’heure était à la célébration de cet immense artiste. Conférences et gala artistique étaient au menu de cet événement.

À Montréal, l’évènement s’est étalé sur deux fins de semaines. La journée du 22 septembre a débuté par un Barbecue au parc Jarry, une occasion pour partager un repas en famille dans une ambiance bon enfant. La journée s’est poursuivie par une conférence animée par le neveu de Da Slimane à la salle Le Château avant de culminer par un gala artistique animé par une pléiade de chanteurs qui ont charmé le public en revisitant l’immense et riche œuvre du chanteur légendaire.

Le samedi 29 septembre 2018, est marqué par un autre hommage rendu par le CAM (Centre Amazigh de Montréal) au maître de la chanson Kabyle. Un riche programme a été concocté pour l’occasion. La journée a débuté par une conférence débat animée par le neveu de Da Slimane. Puisant de ses souvenirs et des ses recherches menées depuis des années, le conférencier a retracé la vie de l’artiste depuis sa naissance le 19 septembre 1918 à  Agouni Gueghrane en Kabylie, puis sa vie en exile jusqu’à son décès le 28 janvier 1983 à Moissac en France. Lors de sa présentation, le conférencier a mis l’accent sur la sagesse, l’humanité et l’humour du chanteur.

La journée s’est achevée par un récital poétique donné par de nombreux poètes à l’instar de Lhacène Ziani.

Le conférencier a mentionné qu’une page Facebook retraçant l’œuvre de l’artiste existe et invite le public à la consulter.

Par La rédaction de Tiwizi info

Nouara, Ali Yahia Abdenour et Slimane Azem recevront le prix Matoub Lounes

 

Le jury du prix Matob Lounes a choisi trois grandes figures pour recevoir le prix Matoub Lounes. Organisée par l’association Amgoud de Draa El Mizan, cette destinction honorifique sera donc décernée  à trois personnages qui ont marqué par leur époque à savoir la diva Nouara,  Ali yahia Abdenour et Slimane Azem à titre posthume. La cérémonie aura lieu mardi  9 octobre. Notons que cette année coïncide avec la célébration du centaenaire de la naissance de Slimane Azem.

Par La rédaction de Tiwizi info

CHARLES AZNAVOUR S’EN VA A L’AGE DE 94 ANS

Le père de « la Bohême » vient de tirer sa révérence après un parcours en or dans la chanson française. Charles Aznavour de son vrai nom arménien Varenagh Aznavourian est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile situé dans Les Alpilles, Sud de la France après 70 ans de chansons. L’annonce de sa mort a été faite par ses attachés de presse avec qui il revenait d’une tournée au Japon.

Charles  Aznavour est né en France le 22 mai 1924. Ses parents étaient de passage en France venant de Salonique en Grèce  pour aller aux Etas Unis.  D’un père, ancien fis du cuisinier du Tsar Nicolas II et d’une mère arménienne de Turquie  fuyait le Génocide de 1915.

Par La rédaction de Tiwizi info

COSIDER est le sponsor officiel de la JSK

Le contrat vient d’être signé entre les deux parties au niveau du siège de ce grand groupe sis à Réghaîa à Alger.  Pour la JSK, c’était le président Cherif Mellal qui a paraphé avec M. Rekhroukh Lakhdar pour la partie Cosider. La convention sur un partenariat de sponsoring durant la saison 2018-2019.

Nous reviendront sur les termes du contrat. Mais en attendant, savourant ce retour triomphal des canaris. Ils viennent d’exploser le MCA par 8 buts à zéro dans un derby, il faut le dire, sans saveur à cause du huit clos.

Par La rédaction de Tiwizi info

Décès de Djamel Allam aujourd’hui à Paris

Décès de Djamel Allam aujourd’hui à Paris

Le grand chanteur kabyle Djamel Allam tire sa révérence. Il est décdé ce matin du 15  septembre à Paris après un long combat avec la maladie. Parti àl ‘âge de 71 ans, Djamel Allam a laissé à la chanson kabyle un trésor de musique et de poésie.  Il est l’un des artistes kabyle et algérien qui ont fait le plus grand nombre de scènes à travers le monde. Nous yreviendons.

Par La rédaction de Tiwizi info