Baissée de rideau aujourd’hui sur le salon des saveurs du terroir de Tizi-Ouzou Le défi de passer à l’international

Le salon national des saveurs du terroir a pris fin aujourd’hui après-midi avec une forte présence des représentants des pouvoirs publics. La cérémonie de clôture qui s’est déroulé place Mbarek Aït Menguellet, ex-gare routière de la ville de Tizi-Ouzou a été rehaussée par la présence des exposants venus de plusieurs wilayas du pays.

Après une semaine d’exposition, c’est à présent l’heure des bilans. Au tableau de bord, un point positif se dégage de fait. Tizi-Ouzou tient désormais son salon. C’est aux différents intervenants, pouvoirs publics, producteurs  et artisans ainsi que la boîte privée chargé de l’organisation de l’évènement de tirer les enseignements pour améliorer l’image de cette manifestation hautement importante pour le développement économique de la wilaya de Tizi-Ouzou.

En confiant l’organisation à une boîte spécialisée dans l’événementiel, l’objectif recherché est sans nul doute la recherche de l’expertise à même de maximaliser la mise en valeur du patrimoine local en saveurs et métiers du terroir. Pour une première expérience, il est constaté que c’est une réussite. Mais la réussite ne doit pas cacher les points noirs qu’il ne faudra plus voir lors des prochaines éditions. Il y va de l’image de toute la wilaya.  La première édition du SNAST a également montré des capacités appréciables à la communication. L’équipe chargée de ce volet a fourni un travail de qualité.

Aussi, le premier point positif, c’est d’abord l’existence de salon au grand bonheur des producteurs et des artisans. En second lieu, le SNAST  va désormais constituer un carrefour de rayonnement des saveurs et des métiers du terroir. Cette mise en valeur est appelée à s’élargir en allant vers l’international. La présence des exposants d’autres pays est un enrichissement mais il faudra toutefois améliorer l’organisation en faisant appel à plus de compétence privée d’autant plus qu’elles sont très nombreuses dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

C’est justement à partir de cet objectif de passer à l’international qui déterminera la réussite ou l’échec des organisateurs car cette première édition peut seulement compter parmi les coups d’essais. Dans les prochaines éditions, les organisateurs seront jugés sur les projets de partenariats et les nouvelles initiatives qui naitront entre les producteurs nationaux et étrangers. Le salon devra s’imposer comme le carrefour des initiatives et une opportunité de nouer des partenariats et des projets nouveaux. D’ici là, les pouvoirs publics ont toute une année pour scruter le tableau de bord des opportunités et des acteurs sérieux et compétents à faire adhérer à l’organisation de ce grand salon de Tizi-Ouzou. La rédaction de TIC

Par La rédaction de Tiwizi info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *